Modèle économique de la chine

Donc peut-être le modèle de la Chine ne pose pas un défi. Elle peut plutôt être en harmonie avec le paradigme de l`économie néo-classique fondé sur le marché libre. Le gouvernement chinois a prouvé qu`il peut fournir des remèdes importants et parfois indispensables lorsque le marché échoue, une capacité que la théorie économique n`a pas pu prédire qu`elle pourrait maîtriser. Avec une telle implication du gouvernement, il est possible que les économies d`ailleurs puissent mieux performer, même si elles deviennent moins «libres». 3. sens économique et politique Clairvoyant sur l`orgueil de la théorie économique et de l`idéologie. À partir de 1978, bien avant la chute du mur de Berlin, les dirigeants chinois ont entrepris une réforme économique avec la «fin à l`esprit»: des emplois pour le peuple. Ne pas rivaliser avec une puissance mondiale ou aspirer à être un. Ils se sont réformés avec leurs «yeux ouverts». Ce qui signifie qu`ils n`avaient pas besoin d`économiste de portefeuille White Knight d`une institution ou d`un capital occidental comme chef de la réforme économique. La Chine, dans les mots de Deng Xiaoping, traverserait le ruisseau à la prospérité «sentant chaque pierre».

Ils ont vu à travers l`idiocie de la «thérapie de choc» et autres. En 2009, lorsque le reste du monde a été en récession en raison de la crise financière mondiale, la Chine était encore en croissance, enregistrant un PIB de 9,2%. En fait, la Chine n`a pas eu de récession (croissance négative du PIB) depuis 1976, ce qui est impressionnant par n`importe quelle norme. Les trillions de dollars de relance économique nécessiteraient une croissance économique rapide. Cependant, dans le cas de la Chine, le contraire se produit. Plus la dette émise est grande, plus le PIB croît lentement. Alors que les responsables gouvernementaux affirment qu`ils essaient de gérer un ralentissement, une hausse rapide de la dette dit le contraire. L`économie planifiée a injecté des milliards de dollars dans l`économie afin de la sauver de la récession et elle échoue.

Une récession signifierait une catastrophe pour la Chine. Il y aurait des milliards de dollars dans les mauvaises dettes, ce qui signifierait la faillite pour l`ensemble du système bancaire chinois. Bien que la plupart des dettes de la Chine sont détenues par les chinois, il aurait encore des ramifications globales. Les banques chinoises ont passé la dernière décennie à prêter beaucoup aux entreprises gouvernementales, aux sociétés privées et aux particuliers. Les entreprises gouvernementales sont gravement endettées et ont des difficultés à faire des paiements de base dans leurs prêts. La solution du gouvernement aux banques est de leur accorder plus de prêts afin qu`ils puissent continuer leurs opérations même s`ils ne sont pas rentables. Toutefois, la Chine n`encourage plus ouvertement d`autres pays en développement à développer leurs propres partis communistes, ou à s`organiser selon des principes marxistes (avec des caractéristiques chinoises). Pourtant, comme il sait sûrement et serait d`accord avec, sans le CCP, le modèle de la Chine n`existe pas.